Contact
communication [at] ens-paris-saclay.fr (Communication)

Construction de l’ENS Paris-Saclay : le béton dévoilé

La phase de gros œuvre qui a démarré a fait progressivement apparaître aux côtés des grues les murs en béton de la future École. Ces murs de haute technicité, surnommés voiles GBE, sont conçus un à un via un procédé innovant. Focus sur la mise en œuvre de ces voiles pas comme les autres.

La mise en place des voiles de béton sur un chantier a quelque chose du jeu de construction, en grandeur nature. « Un voile de béton classique est un mur porteur sur toute sa longueur qui a une certaine résistance, et qui permet de reprendre les efforts des différentes structures d’un bâtiment », explique Samuel Danon, ingénieur OPC chez Cicad, société coordinatrice des travaux. « Les murs du futur bâtiment sont des voiles GBE, c’est-à-dire des murs porteurs intégrant, entre deux parois en béton, un isolant pour le passage des réseaux, des gaines électriques et pour le système de ventilation naturelle. » Ce procédé GBE garantira l’isolation de la future École, répondant ainsi aux exigences d’efficacité énergétique.

Un béton haute qualité

Les bâtiments sont composés de plusieurs matériaux : bétons, acier (pour le théâtre et l’amphithéâtre) et verre (pour la couverture de l'atrium). Parmi les différents types de bétons, le béton C60. « Il résiste en compression à 60 méga-pascals, c’est-à-dire à 6000 tonnes / m² », précise Xavier Jourdain, directeur adjoint du département génie civil. Il a comme particularité d’être réalisé sur place avec un ciment écologique, le CEM V, qui dégage moins de CO2 à la production qu’un ciment classique. Il intègre dans sa composition du laitier de haut-fourneau, un sous-produit de l’industrie métallurgique qui, ajouté au ciment permet d’éclaircir sa teinte finale. D’autres formulations de béton, de type C30 et C40 composeront planchers, éléments préfabriqués sur site et voiles de grande hauteur.

Le coulage des voiles en trois étapes

Le béton utilisé pour le coulage des voiles et des poteaux GBE est issu d’un mélange de sable, granulats, ciment et eau réalisé dans la centrale à béton présente sur le chantier. Afin d’éviter tout problème de mauvaise prise du béton, l’eau utilisée peut être chauffée en hiver, cette particularité permet également de diminuer la présence de bulles en surface.

  • Étape 1 : le coffrage. Il s’agit de la mise en place du moule en préparation du coulage du béton. C’est à l’intérieur de banches que seront installées les armatures en acier qui participent à la résistance des murs. L’isolant sera mis en place à l’aide de dagues et de connecteurs.

       photo Michaël Tubiana
    MIK_1415_web.jpg
  • Étape 2 : le coulage du béton. Il est réalisé par les artisans du chantier en fin de journée. Extrait d’un camion malaxeur, le béton est transféré dans un réservoir spécial, hissé sur une grue puis coulé.

           Le coulage des voiles de béton en vidéo

   photo Michaël Tubiana
MIK_5803_web.jpg

  • Étape 3 : le décoffrage. Il faut prévoir en moyenne un durcissement de 24 heures avant de pouvoir procéder au retrait du coffrage.

       photos Michaël Tubiana
    MIK_1369_web.jpgMIK_1398_web.jpg